Qu'est ce que Digipirate ?

De Digipirate
Aller à : navigation, rechercher

Le but de ce site est purement didactique, neutre et informationnel : en fonction de nos moyens et des informations reçues, documenter les projets, les propositions, les crédibilités techniques, les budgets des uns et des autres, d'une manière aisée à comprendre et à comparer.

Positions et propositions

Des positions totalement différentes ou opposées peuvent coexister pour autant qu'elles soient :

  1. clairement identifiées.
  2. consensuelles à un groupe dont les options sont documentées.
  3. réciproquement évaluée de manière positivement opérationnelle.

C'est ce que l'on nomme un site multi-consensuel modéré. Le propos est de présenter la plus large panel d'options sérieusement raisonnées.

Les positions sont discutées, réfléchis et documentées entre les membres du centre d'expertise. La motivation commune est :

  • la souveraineté et la défense nationale.
  • la précaution face au développement des technologies.
  • une société de l'information centrée sur la personne.
  • à gouvernance tripartite : régalienne, citoyenne et à l'écoute du secteur privé.
  • pour un développement économique durable, nouveau nom de la paix.


Notre ambition est d'être utiles à la précaution citoyenne et certainement pas directifs.

Nous ne visons pas un développement rapide.

Plan Digipirate

Au fil de la discussion et des approfondissements auxquels elle a conduit, il est apparu que l'utilisation du mot "digipirate", qui faisait initialement allusion à la nécessité d'une extension du plan Vigipirate au niveau de l'écosystème digital, est aussi compris comme la nécessité pour chacun de prendre des mesures et d'organiser un "Plan Digipirate" citoyen ou d'entreprise.

Une telle compréhension qui reste au niveau d'une "complémentaire citoyenne" de la protection digitale ne s'oppose pas à l'objectif et à l'esprit de ce site. Il couvre dès lors également les aspects d'échanges d'information quant aux cyberactions, menaces, virus, technologies de pénétration et de surveillance par des tiers abusifs ou aggressifs.

Il appartiendra à la communauté des Relationnels Libres d'annimer cette approche opérationnelle, sans doute avec d'autres organisations de vigilance citoyenne locale.